Termes de référence pour la réalisation d’une enquête socioculturelle sur les pratiques nutritionnelles dans 8 communes de la Province du Sourou, Région de la Boucle du Mouhoun (Burkina Faso)

Enquête socio-culturelle sur les pratiques nutritionnelles
REFERENCE DE L'OFFRE :ICI PE RECRUT 2016/009

DOMAINE : Sensibilisation sur les actions essentielles en nutrition, prévention et prise en charge de la malnutrition, Jardins nutritionnel, Déviance positive, renforcement des capacités des acteurs locaux sur la thématique de nutrition et les transferts monétaires

LOCALISATION : Burkina Faso, Province de Sourou
 

PROFIL :

Profil consultant
 Sociologue ou socio-anthropologue.
 Solide expérience dans la réalisation d’enquêtes socio-culturelles.
 Connaissances en matière de santé et nutrition communautaires.
 Expérience de travail avec des ONG.
 Maîtrise parfaite du français écrit et parlé, la connaissance du bambara/dioula est un plus.
 Excellente capacités rédactionnelles. Indépendant et autonome dans le travail.
VIII. Conditions contractuelles et financières
Le contrat proposé sera un contrat de prestation de service selon les procédures ordinaires de Tdh. Le/la consultant/e est entièrement responsable de tous les frais liés à la consultance (visa, voyages, assurances, etc.) exception faite des transports au Burkina Faso.1
1A noter qu’au Burkina Faso, la Délégation de Tdh mettra à la disposition du/de la consultant/e un véhicule avec chauffeur.
Le consultant devra signer un document attestant sa prise de connaissance et son respect de la politique de sauvegarde de l’enfant de Tdh qui figurera explicitement comme une obligation à respecter par le consultant dans le cadre de la mission.
Le paiement de la prestation se fera par virement bancaire et sur la base de deux factures émises par le prestataire selon la répartition suivante :
 1ère tranche : à la remise du rapport provisoire de 50% du montant global de la prestation.
 2ème tranche : à l’acceptation finale du rapport de 50% du montant global de la prestation.
Si nécessaire, les frais de mission (comprenant les perdiem, les frais de logement, les frais de visa et le transport international) pourront être payés avant le début de la mission au moment de la contractualisation.

PRINCIPALES RESPONSABILITES ET MISSIONS :

Dans le cadre de la mise en oeuvre du « Projet d’Appui à la Diversification Alimentaire et à la Complémentation Nutritionnelle (PADACN) » dans la province du Sourou, région de la Boucle du Mouhoun au Burkina Faso, financé par la Délégation de l’Union Européenne (DUE) - Tdh est à la recherche d’un(e) consultant(e) externe disposant d’un statut juridique dans son pays de résidence et d’une solide expérience et connaissance pour la réalisation d’une enquête socio-culturelle relative aux thématiques de l’allaitement maternel, de sevrage, d’hygiène et assainissement, des interdits alimentaires pour le nourrisson et de la répartition des aliments au sein des ménages.

I. Contexte et justification de l’étude

1. Programme de Terres des hommes au Burkina Faso
Terre des hommes (Tdh) est une Organisation Internationale Suisse d’aide à l’enfance sans préoccupation d’ordre politique, raciale ou confessionnelle présente dans plus de trente (30) pays à travers le monde. Elle exerce ses activités au Burkina Faso depuis plus de 25 ans dans les domaines de la Santé Maternelle et Infantile, la Nutrition, la Protection de l’Enfance et participe au renforcement des institutions du gouvernement burkinabé et des organisations de la société civile. Plus d’information disponible sur le site http://www.tdh.ch/.
Sur la base des acquis du partenariat avec le gouvernement et des réalisations concrètes menées ces dernières années auprès des acteurs locaux et des populations dans les secteurs concernés, Tdh a entamé en octobre 2012 une réflexion pour la mise en oeuvre des nouvelles actions notamment dans le domaine de la sécurité alimentaire et moyens d’existence. Ces dernières, devant être articulées avec ses programmes classiques de l’organisation et donc participer au renforcement des effets des programmes en santé materno-infantile et protection de l’enfance.
Depuis mai 2013, suite (i) à une situation alimentaire difficile pour un certain nombre de ménages à l’échelle de la province du Sourou ; (ii) aux effets de la crise de 2012 (érosion des capacités d’adaptation, décapitalisation, endettement), conjuguée à d’autres facteurs structurels (tel le maintien du niveau de prix élevés), Tdh avec l’appui financier de ECHO a commencé à assister concrètement les groupes les plus vulnérables que sont les ménages « très pauvres » et « pauvres » autour de la thématique de la sécurité alimentaire et nutritionnelle.
Ce type d’action ponctuelle de protection des moyens d’existence des ménages les plus vulnérables est articulé avec un programme plus large d’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle ayant débuté en octobre 2013 dans la province du Sourou avec notamment un appui financier pluriannuel de la Délégation de l’Union Européenne (DUE). Ce programme s’articule autour du développement de trois axes thématiques à savoir : (i) l’amélioration de la diversité alimentaire et l’approche de nutrition communautaire ; (ii) le renforcement de la résilience des populations ; (iii) la participation à la mise en oeuvre des stratégies et programmes au Burkina Faso.

2. Justification de la mise en oeuvre de l’étude socioculturelle

Le Projet d’Appui à la Diversification Alimentaire et à la Complémentation Nutritionnelle (PADACN) fait la promotion d’une approche intégrée de prévention de la malnutrition. Dans le cadre de sa mise en oeuvre, Terre des hommes allie des appuis et formation à l’agriculture maraîchère, la sensibilisation à l’alimentation à l’hygiène et aux soins pour les enfants, les démonstrations de recettes culinaires équilibrées basées sur les produits locaux ainsi que des transferts monétaires sous la forme des filets de sécurité alimentaire. Cette approche d’intervention vise à prendre en compte l’ensemble des spectres des causes explicites et implicites de la malnutrition (dimension accessibilité à l’alimentation et pratiques sociales et culturelles des populations).
Aussi, l’organisation est convaincue que l’amélioration des comportements et des pratiques socio-culturelles néfastes est un levier d’action important permettant d’améliorer la situation nutritionnelle des ménages et surtout des jeunes enfants. Cela a poussé l’organisation à orienter de plus en plus ses actions de prévention autour de l’Information, Education et Communication et éventuellement la valorisation des « déviances positives » pour amener des changements progressifs de comportements en particulier dans les domaines des pratiques de soins essentielles aux jeunes enfants. Pour la mise en oeuvre de ce type d’action, il est primordial d’entrer dans les logiques et les représentations que les individus ont sur leur propre réalité et sur leurs habitudes mais aussi de comprendre les logiques collectives qui les sous-tendent. C’est dans cette logique que Terre des hommes envisage de mettre en place une étude socio-culturelle.

II. Objectif de l’enquête socio-culturelle

Obtenir des informations détaillées sur les considérations et pratiques sociales et leurs impacts au niveau des principaux domaines d’intervention du projet : soins essentiels aux jeunes enfants, nutrition, hygiène et assainissement.
Il s’agira de manière spécifique (1) de mieux appréhender la diversité des représentations et pratiques liées directement ou indirectement à la nutrition et aux pratiques d’hygiène et assainissement, et de dévoiler les processus de changement ou les immobilismes et ce à quoi ils sont dus ; (2) de faire ressortir la répartition des rôles et responsabilités autour des soins à apporter aux jeunes enfants au sein du ménages et (3) de faire ressortir le lien entre les soins aux jeunes enfants et les femmes enceintes et allaitantes. Il s’agira dans le cadre de ce dernier point d’analyser l’impact des grossesses précoces sur les soins accordés aux derniers enfants.
Aussi, l’étude devra pouvoir éclaircir la manière dont la nourriture est utilisée à un niveau micro (ménage – individuel) : la distribution de la nourriture au sein d’un ménage, sa préparation et ensuite son absorption au niveau individuel. Cet objectif vise aussi à faire ressortir les facteurs déterminants d’ordre physiologique (assimilation adéquate des nutriments), hygiénique (qualité de l’eau et conditions sanitaires générales) et éducatif (conditions de conservation et de traitement de la nourriture, connaissances élémentaires) dans le cadre de l’utilisation alimentaire des populations.

III. Résultats attendus de la consultation

Les principaux résultats attendus de cette consultation sont :
Résultat 1. Une identification des représentations socioculturelles des populations de la zone d’intervention du projet est effectuée en faisant un focus sur les aspects suivants : (i) les principales pratiques de nutrition dans le contexte de la famille (les personnes impliquées dans le soin aux enfants, les prises de décision de la part des diverses personnes, les conflits qui influent sur les pratiques). Il s’agit en termes de résultats attendus d’ d’identifier les mécanismes décisionnels et de pouvoir qui se jouent autour de ces questions de nutrition des enfants ;
Résultats 2. Les facteurs culturels, sociaux, et les valeurs qui sont limitatifs ou positifs dans le cadre de la nutrition et le soins au profit des jeunes enfants, sont clairement identifiés et mis en perspective avec des illustrations concrètes relevant des données factuelles ;
Résultat 3. Les trajectoires individuelles et communautaires permettant d’appréhender les discours et la propension des communautés à changer les mauvaises pratiques sont établies et présentées avec une prise en compte des aspects ethniques (Bissas ; Mossis ; Peuhls, bambaras etc…). Cela nous permettra peut-être d’identifier les stratégies de façon à mettre en place les stratégies permettant une meilleure évolution des mentalités sur telle ou telle question ;
Résultats 4. Les principales limites concernant l’allaitement, espacement des naissances, la sécurité alimentaire des enfants et de la famille, la fréquentation des centres de santé sont clairement identifiées et expliquées ;
Résultat 5. L’équipe de projet de Terre des Hommes à Tougan est sensibilisée à l’approche théorique de l’enquête socioculturelle et à la prise en compte de cette dimension dans la mise en oeuvre des activités.

IV. Les questions devant être traitées dans le cadre de la consultation
Sur la malnutrition

 Quelles seraient les causes socio-économiques (dispo alimentaire, mode de production et gestion du stock, vulnérabilité sociale et alimentaire) et sociologiques de la malnutrition dans la zone ?
 Y a-t-il un décalage entre l’apparition des symptômes de malnutrition (entre représentation médicale et populaire) et les soins liés à la malnutrition (voir accès) ?
 Quel est le niveau de connaissance des mères sur les questions de nutrition du petit enfant et des bienfaits de l’allaitement maternel et des soins ?
Sur les pratiques alimentaires et pratiques de soins
 Les considérations des populations concernant la préservation de l’image sociale constituent elles un frein au traitement de la malnutrition ?
 Quels sont les tabous alimentaires des populations locales ?
 Quelles sont les pratiques sociales liées à l’alimentation qui vont à l’encontre de la nutrition et ne permettant pas un contrôle de la quantité et qualité des aliments pris par l’enfant (nourrir le jeune enfant comme les plus âgés, manger dans le même plat, manger entre les repas la boule au gré de son envie) ?
 Y a-t-il des différences entre ethnies sur la façon de manger, le type d’alimentation, l’importance accordée à l’allaitement maternel ?
 Quelles sont les pratiques de soins et d‘hygiène reposant aussi sur les croyances et méconnaissances et qui ont des conséquences néfastes pour l’enfant ?
Facteurs liés à l’organisation sociale et au niveau socio-économique
 Les mères perçoivent elles des défaillances de soins au niveau des enfants lorsqu’elles travaillent ?
 La faiblesse du pouvoir décisionnel ou financier de la femme a-t-elle une influence sur l’alimentation de l’enfant ?
 Les enjeux de pouvoir et décisionnels au sein de la famille et sur l’alimentation (belle-famille de la femme dont le mari est « en exode » par exemple) peuvent-ils avoir des conséquences (positives / négatives) sur la santé de l’enfant ?
 Existent-ils des déviants positifs dans la gestion de la nutrition et des soins aux enfants ? si oui qu’est ce que les caractérisent ?

V. Approches méthodologiques de mise en oeuvre de l’étude

La méthodologie de mise en oeuvre de l’exercice devra être établie librement par le consultant dans son offre technique et financière. La méthodologie devra suivre les étapes suivantes :
1. Briefing, revue documentaire et préparation du travail de terrain.
Avant que l’enquête ne commence, le consultant sélectionné aura un briefing au niveau de la délégation de Terre des hommes au Burkina Faso et avec le siège sous forme de Skype call. Puis, une revue des documents disponibles à Ouagadougou ainsi que la préparation du travail de terrain.
2. Collecte des données
Collecte des informations directe (visite des certains villages d’intervention du programme sécurité alimentaire et moyens d’existence) et indirecte (entretiens avec les principlaes parties prenantes).
3. Atelier de restitution aux « décideurs » et personnes influentes
Le consultant devra organiser un atelier d’apprentissage et restitution des résultats à Tougan et Ouagadougou avec les objectifs suivants : —Sensibiliser l’équipe et les partenaires à l’approche de l’enquête socioculturelle —Présenter les premières conclusions à la Mission —Rassembler les feedbacks sur les conclusions présentées et les recommandations —Favoriser les discussions sur les leçons apprises et proposer des améliorations pour le futur.
4. Rapportage
Le rapport de consultance doit avoir au maximum 30 pages incluant le résumé, les conclusions et recommandations. Une synthèse de 5 pages ainsi qu’une présentation Power Point des résultats de l’enquête devront être rendus en complément du rapport. Le rapport final doit être remis sous format informatique incluant tous les annexes ainsi qu’en format papier.

VI. Planification approximative de l’activité

3ème semaine février : Arrivée responsable de l’enquête socioculturelle au Burkina Faso
4ème semaine février : Organisation enquête (questionnaires, enquêteurs)
4ème semaine février : Formation / pré-test
4ème semaine février- 1ère semaine mars : Enquête terrain
1ère semaine mars : Analyse des résultats
1ère semaine mars : Premier draft du rapport et restitution
2ère semaine mars : Retour du consultant
2ère semaine mars : Travail sur commentaires Tdh
3ère semaine mars : Envoi rapport définitif à Tdh

Date souhaitée de début de la prestation : 18/02/2016

Date limite pour soumission du rapport provisoire de l’enquête : 10/03/2016

COMPOSITION DU DOSSIER DE CANDIDATURE :

Modalités pratiques de candidature
Le dossier de candidature sous format informatique comportera deux fichiers rédigés en français :
- Une offre technique et financière ;
- Un CV actualisé du/de la consultant/e.
L’offre technique reprendra clairement un descriptif du processus de mise oeuvre de l’étude, de la méthodologie proposée et de l’éventuel dispositif d’enquête, une proposition de calendrier, une liste du matériel souhaité pour accomplir la mission ainsi qu’une liste des documents souhaités pour consultation avant mission (les documents ne seront transmis qu’au profil retenu).
L’offre financière détaillera clairement les honoraires (toutes taxes comprises) du/de la consultant/e ainsi que tous les autres frais (visa, voyages, hébergement,2 perdiem, etc.).

.

Merci de faire parvenir votre dossier au plus tard le 10 février 2016 jusqu’à 18h 00 (UTC +1).

Les offres seront envoyées par courrier électronique à fga@tdh.ch (copie à mco@tdh.ch, jco@tdh et spn@tdh.ch